Les dernières années ont vu fleurir d’innombrables séries, certaines plus réussies que d’autres. UnReal fait partie de ces nouvelles séries fâcheusement éclipsées par de plus grosses productions. Mais ne vous détrompez pas, UnReal, bien que peu populaire encore, est une véritable réussite. Pas de vampires assoiffés, ni de royaumes imaginaires ou de meurtres improbables; la (trop) courte série US de vingt épisodes nous plonge dans les coulisses d’un show de télé-réalité. Un pari réussi.

Au menu: du trash, de la manipulation et du drame

Sarah Gertrude Shapiro, créatrice de la série, connait bien le monde cruel des «reality show». Productrice de The Bachelor pendant neuf ans, elle sait pertinemment à quel point ce genre d’émission peut annihiler la vie des candidats, mais aussi celle de l’équipe de production (Shapiro a tout fait pour briser le contrat qui la liait au Bachelor, jusqu’à menacer son patron de se suicider !)

Le pitch de la série est simple. Adam, séduisant héritier british, doit jeter son dévolu sur l’une des douze prétendantes en talons aiguilles prêtent à tout pour son beau minois (et son compte en banque bien fourni). Jusque là, le scénario est immoral mais rien de bien original. Le plus captivant est de découvrir l’envers du décor d’Everlasting (nom du show télévisé): un Adam volatil qui voit en l’émission un moyen de faire parler de son luxueux hôtel, une équipe de production instable gouvernée par l’argent, des méthodes de manipulation inhumaines, des jeunes femmes, au choix: bipolaires, anorexiques, dépressives, droguées…

UnReal, un real succès ? (désolée, je me devais de caser ce jeu de mot)

Pour tout vous dire, je n’ai pas encore terminé la série. Vais-je la dévorer sous peu ? La réponse est un grand oui ! UnReal est une série très bien ficelée et singulière mettant intelligemment en lumière les relations malsaines qui lient l’industrie aux candidats. Les scènes dans lesquelles Rachel, manipulatrice professionnelle envoyée par la production pour créer les rebondissements dramatiques nécessaires à l’audimat, sont tout simplement génialissimes ! Une question demeure: qui est le plus pitoyable, les frêles candidates amourachées d’un Don Juan écervelé ou la productrice perverse qui manie mieux un show TV que sa propre existence ?

Connaissez-vous UnReal ? Avez-vous envie de vous y mettre ? Partagez vos avis et réactions !

La bande-annonce, c’est juste ici … http://www.youtube.com/watch?v=2ABlpTuFhNo

See you 🙂

Publicités